NOVA Probiotics – Canada
logo

Hello

World

Nos 14 souches probiotiques médicinales
NOVA Probiotics – Canada > Nos 14 souches probiotiques médicinales
Lactobacillus rhamnosus NV-A193
Lactobacillus plantarum NV-A138
Lactobacillus rhamnosus NV-A119
Bifidobacterium breve NV-A006
Lactobacillus paracasei NV-A172
Lactobacillus casei NV-A179
Lactobacillus acidophilus NV-A104
Bifidobacterium animalis subsp. lactis NV-A026
Propionibacterium freudenreichii NV-A420
Lactobacillus reuteri NV-A113
Bifidobacterium longum subsp. longum NV-A027
Bifidobacterium bifidum NV-A058
Bifidobacterium longum subsp. infantis NV-A041
Lactobacillus delbrueckii subsp. bulgaricus NV-A165

Liste des bienfaits de nos 14 souches probiotiques:

Chaque souche bactérienne faisant partie de notre collection a été isolée, identifiée, et purifiée suite à une récolte unique sur un sujet humain en parfaite santé. Ces souches ont été obtenues il y deux décennies, et sont naturellement reproduites dans notre laboratoire depuis. De nombreux tests sont effectués périodiquement afin d’assurer que les bactéries sont en santé et maintiennent leurs caractéristiques uniques.

Chaque souche de notre banque de souches a des effets bénéfiques prouvés sur la santé, et la sécurité de leur usage chez l’humain est bien établie. Elles sont classifiées biologiquement sans gènes transmissibles et sont rigoureusement analysées quant à leur identification, pureté, et viabilité.

Lactobacillus rhamnosus NVA193

L. rhamnosus NVA193 se trouve sur la muqueuse gastrointestinale depuis la bouche chez les individus en santé. Elle se retrouve également dans les voies urinaires et le vagin chez les femmes. Son adhérence efficace aux cellules épithéliales dans l’intestin lui permet de faire férocement compétition contre les pathogènes, maintenant ainsi une puissante barrière intestinale. Ses effets bénéfiques incluent :

  • Une régulation à la baisse des réponses inflammatoires
  • Une importante diminution des symptômes de diarrhée
  • Une aide à la digestion de produits laitiers pour les usagers intolérants au lactose, grâce à la production des enzymes nécessaires au processus
  • Une promotion et un maintien de la santé générale des voies digestives

Lactobacillus rhamnosus NVA119

Tout comme son homologue L. rhamnosus NVA193, cette souche se situe dans le tractus gastrointestinal. Ses effets, bien que similaires, ciblent particulièrement la promotion de l’immunité naturelle dans la muqueuse intestinale. En synergie avec d’autres souches, elle assure un bon établissement des souches probiotiques et empêche l’invasion par les bactéries pathogènes et les élimine en exploitant simplement les défenses du corps lui-même. Son mode d’action se fait principalement en 2 étapes :

  • Une augmentation de la production d’anticorps ciblés contre les bactéries dangereuses.
  • Une assistance au processus de phagocytose, qui permet aux cellules immunitaires humaines de digérer et éliminer les corps étrangers.

Lactobacillus plantarum NVA138

L. plantarum a tout d’abord été isolée depuis la salive humaine, mais se retrouve également dans la muqueuse intestinale humaine. C’est une puissante compétitrice face aux bactéries néfastes. Avec tout l’espace colonisable et les nutriments déjà utilisés, les pathogènes n’ont pas le choix de passer entièrement au travers du corps sans pouvoir s’y attacher et y croître. Ses effets sur la santé sont déjà nombreux mais continuent d’être découverts par de nombreuses recherches aujourd’hui encore :

  • Elle est efficace comme traitement pour le Syndrome du Côlon Irritable (SCI ou IBS), la maladie de Crohn, et les colites.
  • Elle préserve des nutriments, vitamines, et antioxydants importants.
  • Elle a été prouvée comme une des seules bactéries à produire la L-Lysine, un acide aminé vital.
  • Il a également été démontré qu’elle présentait une grande efficacité contre les allergies au soya selon des études récentes.

C’est une bactérie extrêmement bénéfique qui est généralement absente chez les usagers consommant une diète occidentale classique, mais qui est presque universellement présente chez les gens consommant des diètes traditionnelles à base d’aliments d’origine végétale.

Bifidobacterium breve NVA006

B. breve est présente à la fois dans le tractus digestif et dans le vagin, où elle a deux effets importants. Dans le tractus digestif, elle contribue à la fermentation des sucres et la production d’acides lactique et acétique, tous deux ayant des propriétés anti-bactériennes puissantes efficaces contre nombre de pathogènes. Dans le vagin, elle inhibe la croissance de Candida albicans, la cause principale d’infection à levure. D’autres effets bénéfiques comptent entre autres :

  • Une inhibition d’E. coli
  • Une habileté supérieure à décomposer de nombreux types de nourriture, y compris des fibres de plantes normalement impossibles à digérer.
  • Une production accrue de mucine et de cellules épithéliales contribuant à une barrière puissante contre les pathogènes, inhibant leur translocation à travers la paroi intestinale.

Un manque de B. breve est liée à des troubles comme la diarrhée associée à la prise d’antibiotiques, les allergies, les gas, le syndrome du côlon irritable… Des études récentes aident à la compréhension des nombreuses façons dont cette souche contribue à la santé.

Lactobacillus paracasei NVA172

L. paracasei se retrouve communément sur les contours des muqueuses chez les individus en santé, site où elle contribue au maintien de l’acidité intestinale à des niveaux appropriés. Les nombreux effets bénéfiques de la souche incluent :

  • Une opposition puissante à Salmonelle enterica, un pathogène humain dangereux, et Helicobacterpylori, responsable d’ulcères douloureux, toutes deux se trouvant fréquemment dans les voies gastrointestinales.
  • Une inhibition de Candida albicans.
  • Une réduction de l’inflammation intestinale.
  • Une assistance aux patients souffrant d’une colite ulcéreuse modérée ou de maladie diverticulaire.

Cette souche forme une puissante synergie avec L. rhamnosus, également présente dans nos formules probiotiques. Leurs effets et propriétés combinés leur permettent de résister à de très bas pH, et présentent des impacts de très longues durées sur le corps humain.

Lactobacillus casei NVA179

Cette souche se trouve naturellement dans la bouche et les intestins d’une personne en santé. Des études ont démontré qu’elle possède de puissants effets anti-inflammatoires; ceux-ci luttent contre l’activité pro inflammatoire de pathogènes, comme E. coli. E. coli a des impacts importants sur la maladie de Crohn, impacts que L. casei peut aider à contrebalancer. Elle peut également :

  • Alléger les diarrhées ou constipations occasionnelles, incluant celles causées par la prise d’antibiotique
  • Promouvoir une régularité dans la digestion
  • Renforcer le système immunitaire par une augmentation de cellules productrices d’anticorps et une promotion de l’immunité innée de notre corps.
  • Promouvoir un équilibre dans la microflore intestinale.

Inhiber de nombreux pathogènes, dont Salmonella typhimurium, Listeria monocytogenes, et Helicobacter pylori. Avec les souches de Bifidobacterium également présentes dans nos formules, cette souche est un acteur efficace contre les ulcères causés par des agents pathogènes.

Lactobacillus acidophilus NVA104

Lactobacillus acidophilus se retrouve dans la bouche, l’intestin, et le vagin. C’est une souche très puissante, et est ainsi la cible de nombreuses études. De telles études ont démontré qu’L. acidophilus :

  • Contribue à la digestion d’aliments produisant ainsi du peroxyde d’hydrogène, de l’acide lactique et d’autres substances. Ces substances augmentent l’acidité dans l’intestin créant un environnement hostile à de potentiels pathogènes qui ne peuvent y survivre.
  • Contribue à la production d’enzymes clés telle que la lactase, souvent déficiente chez les personnes souffrant d’intolérance au lactose.
  • Augmente l’efficacité de l’absorption des vitamines. Certains nutriments pour lesquels L. acidophilus contribue énormément à l’absorption incluent les vitamines B et K, le calcium, et les acides gras.
  • Contrebalance de nombreux effets secondaires négatifs résultant de la prise nécessaire d’antibiotiques.

Lactobacillus acidophilus hydrolyse les caséines du lait grâce à des protéinases extracellulaires, produisant ainsi des acides aminés et peptides qui stimulent la croissance des bifidobactéries et propionibactéries, des bactéries probiotiques également présentes dans les formules NOVA. Ces échanges de facteurs de croissance favorisent un sain équilibre du microbiote intestinal, et créent par conséquent un environnement non-favorable à la survie des microorganismes pathogènes.

Bifidobacterium animalis ssp. lactis NVA026

Cette souche partage de nombreuses caractéristiques avec le reste du genre Bifidobacterium. Puissante compétitrice contre les bactéries hostiles, elle contribue à la protection contre les bactéries pathogènes en inhibant leurs effets :

  • Le nitrite est une substance cancérigène qui peut être produite par de nombreux pathogènes en convertissant les nitrates qui entrent dans le corps naturellement par la nourriture et l’eau. La souche inhibe de tels pathogènes en leur faisant férocement compétition.
  • Elle compétitionne également avec de nombreuses bactéries néfastes en ayant une forte adhérence aux parois de l’intestin et en survivant aux conditions les plus extrêmes retrouvées dans le corps humain avec aise.

La croissance de L. acidophilus peut être augmentée par la présence de B. animalis. Ensemble elles forment une symbiose efficace contre la lutte aux pathogènes.

Propionibacterium feudenreichii NVA420

Proprionibacterium freudenreichii est la seule bactérie de son genre à posséder une relation mutuelle avec l’environnement intestinal humain, aidant notre corps à se maintenir en santé en détoxifiant le tractus gastro-intestinal. D’autres avantages incluent :

  • De récentes études montrent un risque diminué de contracter un cancer du côlon chez les gens avec un bon nombre de la bactérie dans leur microflore.
  • La production de composés qui augmentent la croissance de bifidobactéries, contribuant ainsi à une défense améliorée contre de nombreux pathogènes.
  • C’est un des très rares cas de bactéries lactiques qui est également capable de dégrader les lipides.

Lactobacillus reuteri NVA113

L. reuteri se trouve naturellement dans le corps humain, mais n’est pas présente chez tous. Une souche pleine de promesses, en plus d’avoir des effets déjà très bien établis, elle est capable de :

  • Produire de la reuterine naturelle, un composé qui attaque les pathogènes et les détruit directement.
  • Promouvoir à elle seule une augmentation du nombre de probiotiques faisant pencher la balance de la microflore en défaveur des microorganismes pathogènes comme E. coli, et donc en faveur des bactéries bénéfiques aux effets positifs.
  • Réduire significativement les risques de diarrhée, en plus de réduire la durée de toutes les maladies digestives, qu’elles soient colites ou ulcères.

Pour maintenir de hauts niveaux de cette souche, une bonne supplémentation est requise. Ces effets sont très bien établis depuis longtemps, et il a été démontré, surtout chez les enfants, que plus la dose consommée est importante, plus les effets seront marqués.

Bifidobacterium longum ssp. longum NVA027

Retrouvée dans les intestins, cette souche peut contribuer à réparer les dommages subis par les muqueuses. Elle a de puissantes propriétés antibactériennes contre une multitude de pathogènes incluant (mais non limité à) l’E. coli enterohemorrhagique qu’elle est capable de déloger de la paroi intestinale,

Staphylococcus aureus, Pseudomonas aeruginosa, Clostridium difficile, Klebsillia pneumoniae… Elle peut également :

  • Aider le corps à maintenir un équilibre de la microflore intestinale en produisant des composésorganiques – comme l’acide lactique, le peroxyde d’hydrogène, et l’acide acétique – qui augmententl’acidité de l’intestin et inhibent la reproduction de bactéries néfastes
  • Renforcer le système immunitaire
  • Aider à réduire les niveaux de cholestérol
  • Prévenir la diarrhée chez les patients traités aux antibiotiques
  • Alléger les symptômes de l’intolérance au lactose.
  • Inhiber les tumeurs au colon et au foie, et à un moindre niveau les tumeurs mammaires.

En symbiose avec le prébiotique inuline retrouvé dans la formule probiotique de NOVA, cette souche s’est révélée un traitement efficace contre la colite ulcéreuse. Plusieurs études sont en cours montrant encore plus d’effets positifs de la souche, incluant une réduction du stress et de l’anxiété chez des patients humains.

Bifidobacterium longum subsp. infantis NVA041

Cette souche quant à elle se retrouve dans les intestins des enfants et des adultes, ainsi que dans le vagin. Elle est surtout concentrée dans le gros intestin, surtout chez les enfants en bas âge, site ou elle opère avec une myriade d’effets :

  • Réduction forte de l’inflammation intestinale
  • Traitement sans dangers et efficace contre le syndrome du côlon irritable.
  • Soulagement des constipations ou diarrhées occasionnelles, surtout si induites par des antibiotiques.
  • Contribution à la régularité intestinale

Ses effets s’étendent également à des attaques directes contre les pathogènes microbiens comme E. coli enterohemorrhagique, un producteur meurtrier de Shiga toxine causant des saignements internes, ou Helicobacter pylori, qui cause des ulcères. En inhibant l’adhérence des pathogènes aux cellules épithéliales humaines elle prévient de dangereuses infections qui peuvent porter atteinte à la vie.

Bifidobacterium bifidum NVA058

Présente chez 95% des adultes en santé, elle est très présente chez les nouveau-nés allaités en santé. Bien que le nombre d’organismes diminue avec le temps, cette souche à elle seule représente 25% de la flore d’un adulte en santé. On la retrouve en grande quantité dans le lait maternel. Une supplémentation prénatale et postnatale est une approche efficace pour prévenir le développement d’eczema chez les enfants en bas âge qui sont à haut risque d’allergies pendant leur première année de vie. Les effets sur ces enfants incluent une protection contre la diarrhée venant d’un traitement antibiotique ou d’une infection virale. Même chez les adultes, les effets incluent :

  • L’inhibition de l’adhérence des souches pathogènes d’E. coli et autres pathogènes aux cellulesintestinales.
  • La réduction des incidences de grippe et rhume.
  • Une inhibition des surcroissances de levures.
  • Une amélioration des symptômes du SCI, allégeant le fardeau imposé sur la qualité de vie.
  • Une régulation positive du système immunitaire de par la paroi intestinale, où se situent 70% des cellules immunitaires du corps.
  • Une régulation négative puissante des inflammations.

Lactobacillus delbrueckii ssp. bulgaricus NVA165

Très probablement la plus typique des souches probiotiques, cette souche située dans les intestins est sans doutes la raison de l’espérance de vie accrue des bulgares de par leur consommation de yogourts fermentés. Ses nombreuses vertues incluent :

  • Une habileté prouvée à éloigner les toxines et éliminer les bactéries néfastes en colonisant la muqueuse intestinale en opérant une symbiose bénéfique avec d’autres bactéries de son genre et d’autres.
  • De grandes améliorations de la digestion.
  • Une réduction du cholestérol.