NOVA Probiotics – Canada
logo

Hello

World

Probiotiques pour l’intolérance au gluten et au lactose
NOVA Probiotics – Canada > Probiotiques pour l’intolérance au gluten et au lactose

Le lactose et le gluten, ça se tolère ?

 

Le gluten est une protéine présente dans le blé. L’intolérance au gluten et l’irritabilité intestinale ne sont plus des conditions sans cause connue. Les études scientifiques ont identifié l’irréfutable preuve qui la jette sous le projecteur : la progressive destruction de la flore intestinale par l’abus des antibiotiques et des antiseptiques trouvés un peu partout dans l’environnement moderne. Depuis que les antibiotiques détruisent les « bonnes » bactéries dans le tractus digestif, les intolérances au lactose et au gluten n’ont fait que croître. Les probiotiques produisent des enzymes qui font du gluten et de la gliadine des éléments non-toxiques. La preuve est évidente. Sans probiotiques, ces enzymes ne peuvent être isolés, ce qui peut rendre chaotique le système immunitaire. On estime que 15 pourcent de la population mondiale souffrent d’une intolérance au gluten. D’autre part, 65% de la population mondiale souffrent de l’intolérance au lactose. Il se peut que la cause soit génétique ou environnementale. Comme l’intestin grêle ne peut isoler le lactose sans la lactase (enzyme sécrété par la muqueuse de l’intestin qui scinde le lactose en glucose et en galactose), une carence provoque des difficultés de digestion. De toutes manières, les recherches démontrent que restaurer la flore intestinale aide à réduire les symptômes de ces conditions.

 

Les probiotiques de la voie lactée

 

Selon la définition de la FDA, les probiotiques sont des microorganismes qui, lorsqu’ils sont ingérés en quantités suffisantes, confèrent un bénéfice pour la santé. En tant que groupe hétérogène et non-pathologique, ils produisent la galactosidase ou le lactase intracellulaire, ce qui assiste à la digestion du lactose. Différentes études révèlent que les personnes avec une intolérance au lactose, le toléraient dans le yaourt mieux que dans le lait. Il est estimé que la souche Lactobacillus acidophilus, la bactérie qui produit la lactase dans le yaourt, offre une meilleure digestion du lactose. Mais le yaourt ne contient pas toutes les souches de probiotiques nécessaires pour soigner l’intolérance au lactose. Le Lactobacillus bulgarius et le Streptococcus thermophiles peuvent en apaiser les symptômes parce qu’ils produisent la lactase, rendant la digestion possible. Les probiotiques en capsule ont plusieurs souches de bactéries probiotiques.

 

Les probiotiques NOVA : Un bouclier intestinal

 

Insérer des probiotiques dans du lait fermenté ou non-fermenté, ainsi que dans les produits laitiers, peut améliorer la digestion et l’absorption du lactose, ce qui, à son heure, freine, sinon arrête les symptômes liés à l’intolérance au lactose. Cette activité critique découle de la β-galactosidase microbienne dans le lait (fermenté), du transit gastro-intestinal différé, des effets positifs sur les fonctions entériques, de la microflore du côlon et de l’amoindrissement de la sensibilité aux symptômes. Des murs intestinaux blindés, agissants comme des boucliers lors du transfert intestinal provoquent la résistance désirée. Pour lutter contre l’intolérance au lactose, les souches Lactobacillus bulgarius et Streptococcus thermophiles sont les plus efficaces puisqu’elles produisent l’enzyme de la lactase ; un bouclier intestinal essentiel.

 

Avec 73 milliards de bactéries actives, la plus grande concentration sur le marché par capsule, les probiotiques NOVA blinde vos cellules pour qu’elles traversent sans peine la voie lactée.

Demandez l’avis de votre médecin ou de votre thérapeute ou encore, contactez-nous dès aujourd’hui pour savoir quel produit NOVA répond à vos besoins.